Catégories
Qui est en ligne
13 visiteur(s) en ligne actuellement
Renaissance Trationnelle
Renaissance Traditionnelle

La Grande Loge Féminine de France (GLFF)

Sceau de la GLFF

La Grande Loge Féminine de France est aujourd’hui la plus vieille obédience Féminine Française. Elle n’initie que des Femmes qui deviennent ainsi des Sœurs. Les Frères de toutes les obédiences peuvent venir en visiteurs dans ses Loges. Cependant, il arrive qu’une Loge laisse les Frères visiteurs à l’extérieur du Temple afin que la Loge procède à ses “affaires de famille”.

 

Histoire de la Grande Loge Féminine de France

La Grande Loge Féminine de France a été constituée d’après les Loges dites d’Adoption de la Grande Loge de France. Les Loges d’Adoptions étaient des Loges Mixtes, dirigées par une Loge Masculine. Ainsi, par un rituel spécifique, de nombreuses épouses de Francs-Maçons avaient accès à une maçonnerie qui leur était propre. Les Loges d’adoptions ont fleuries au 19ième siècle.

La première loge d’adoption dont est issue la Grande Loge Féminine de France fut allumée en 1901. Elle était souchée sur la Loge “Le Libre Examen”, n°217. Cette tentative ne dura pas longtemps. En 1906, la Loge “La Nouvelle Jérusalem”, n°378 sur les registres de la Grande Loge de France, demande l’autorisation de créer une Loge d’adoption. Le Loge d’adoption n°376bis est allumée le 31 mai 1907.

Jusqu’en 1935, plusieurs autres Loges de la Grande Loge de France créeront des Loges d’adoption, utilisant le “Rituel des Dames Rénové”.

1935 est une date importante dans l’histoire maçonnique féminine ; la Grande Loge de France décide à cette date d’accorder leur autonomie à l’ensemble de ses Loges d’adoptions. Les Sœurs créent alors un “Grand Secrétariat” chargé d’administrer leur fonctionnement.

En 1945, alors que la Maçonnerie Française est en pleine reconstruction, la Grande Loge de France confirme l’autonomie de ses Loges d’adoptions. Elles constituent alors l’Union Maçonnique Féminine de France.

L’Union Maçonnique Féminine de France devient la Grande Loge Féminine de France en 1952. Il faudra attendre 1959 pour que la Grande Loge Féminine de France abandonne de Rite d’Adoption pour utiliser le Rite Ecossais Ancien et Accepté.

La création d’un système de hauts grades aboutira en 1972 à la création du Suprême Conseil Féminin de France, installé par le Suprême Conseil Féminin du Royaume Unis.

 

La Grande Loge Féminine de France Aujourd’hui

La Grande Loge Féminine de France compte aujourd’hui 15000 Sœurs, et plus de 350 Loges. Le dynamisme de cette obédience l’a porté à créer des Loges et des obédiences féminines dans de nombreux pays.

Si le Rite Ecossais Ancien et Accepté est le rite principal de cette obédience, on y pratique également le Rite Français et le Rite Ecossais Rectifié. Une Loge continue à pratiquer le rite d’adoption.

Adresse :
Grande Loge Féminine de France
60, rue Vitruve
75020 Paris

Site web: https://www.glff.org