Logo GL AMF

L’histoire de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française se confond avec celle de la Grande Loge Nationale Française jusqu’en 2012.

 

Histoire de la Grande Loge Nationale Française

La Grande Loge Nationale Française est une obédience relativement récente. Elle est née de la volonté d’un groupe de maçons du Grand Orient de France de restaurer et de pratiquer le Rite Écossais Rectifié en France.

En 1910, Camille Savoire et Édouard de Ribaucourt réveillent le Rite Écossais Rectifié grâce à l’appui du Grand Prieuré d’Helvétie, puissance maçonnique suisse chargée d’administrer les hauts grades du Rite Écossais Rectifié. Ils créèrent la Loge “Le Centre des Amis”, nom d’une loge disparue qui fonctionna jusqu’en 1838 au Rite Écossais Rectifié.

Le 15 mars 1911, le Grand Orient de France et le Grand Directoire de Genève signent un accord pour que la Loge “Le Centre des Amis” puisse travailler au Rite Écossais Rectifié au sein du Grand Orient de France.

En 1913, le Grand Orient de France s’oppose à la référence au Grand Architecte de l’Univers. Les Frères du “Centre de l’Union” quittent leur obédience pour ériger leur loge en une “Grande Loge Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies”. La Grande Maîtrise est assurée par Édouard de Ribaucourt. Le 3 décembre de la même année, elle était reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre. Dès sa reconnaissance, elle est rejointe par la loge “l’Anglaise 204”.

En 1939, la Grande Loge Indépendante et Régulière pour la France et le Colonies comptait 34 loges, dont 1 loge de recherche. 21 de ses loges étaient composées d’Anglais, 3 étaient “mixtes” (Anglais et Français), et 10 avaient une majorité de Français.

La Grande Loge Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies changea de nom en 1948 pour devenir la Grande Loge Nationale Française.

Elle traverse sa première crise en 1958, lorsqu’une partie de l’obédience (Une trentaine de Grands Officiers et de nombreuses loges dont la Loge fondatrice – Le Centre des Amis – ) menée par De Ribaucourt se sépare pour former la Grande Loge Nationale Française – Opéra.

Elle absorbe en 1965 une partie des effectifs de la Grande Loge de France entre 700 et 800 Frères. , venus chercher la “reconnaissance” auprès de la Grande Loge Nationale Française. Ces Frères ont permis à des loges la Grande Loge Nationale Française de développer et de pratiquer le Rite Écossais Ancien et Accepté. Ils créent alors un “Suprême Conseil Pour la France”, chargé d’administrer les hauts grades du Rite Écossais Ancien et Accepté.

Pour des raisons politiques, le Grand Prieuré des Gaules, organisme qui régit le Rite Écossais Rectifié en France, quitte la GLNF en mai 2000 en emmenant avec lui plus de 50 loges. Le Grand Prieuré des Gaules s’érige alors en puissance maçonnique indépendante rapidement reconnue par les autres obédiences maçonniques Françaises.

Suite à de nombreuses affaires internes, les Grandes Loges “régulières” en Europe (Belgique, Allemagne, Suisse, Autriche…) suspendent en juin 2011 leur reconnaissance. Elles sont suivies par d’autres Grandes Loges Anglo-Saxonnes et parmi elles la prestigieuse Grande Loge Unie d’Angleterre. Les Frères de la GLNF ayant une double appartenance avec ces grandes loges sont priés de choisir. Il n’existe plus depuis lors d’obédience reconnue en France.

Depuis, de nombreux membres de la Grande Loge Nationale Française ont quitté cette obédience pour en rejoindre d’autres (la Grande Loge de France et la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra principalement) ou pour en former d’autres. La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française est née d’un regroupement de nombreuses Loges issues de la GLNF, soucieuses de reprendre le cours régulier de travaux maçonniques de qualité.

 

Histoire de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française

Le 28 avril 2012 à Tours se réunissent des Loges et des Frères de toutes les provinces Françaises pour consacrer la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française. Elle compte aujourd’hui un peu moins de 18.000 Frères.

Riches de l’expérience de leur obédience passée, les Frères de la GL-AMF en définissent les 3 piliers qui sont :

  • Affirmation des Loges dans leur Souveraineté
  • Protection des Rites dans leur Authenticité
  • Accompagnement des  Frères dans leur quête de Spiritualité

Afin de promouvoir le développement spirituel des Frères, la GL-AMF a créé des « Maisons de Rite » pour chacun d’entre eux. Chaque maison est un conservatoire des rites. Les maisons dépendent de l’autorité du Grand Maître.

Les Rites en usage au sein de la GL-AMF sont :

  • Le Rite Ecossais Ancien Accepté
  • Le Rite Ecossais Rectifié
  • Le Rite Emulation
  • Le Rite  Français
  • Le Rite Standard d’Ecosse
  • Le Rite dit d’York (Américain)
 
Déclaration de Principes

La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française est une puissance maçonnique indépendante et souveraine, exclusivement masculine qui exerce son obédience sur les trois premiers degrés ou grades de la franc-maçonnerie symbolique.

La franc-maçonnerie traditionnelle, pratiquée à la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, est une fraternité initiatique qui repose sur la foi dans un Etre Suprême exprimée, au-delà des dimensions confessionnelles, sous le nom de Grand Architecte de l’Univers. En s’assemblant et en travaillant à sa Gloire, les francs-maçons s’inscrivent dans une longue chaine initiatique et spirituelle ayant pour objectif la recherche du divin en soi. Celle-ci conduit le franc-maçon sincère à se connaître lui-même et l’amène à participer par son exemple et son action au perfectionnement moral de l’humanité toute entière. Elle réunit, autour de cet idéal commun, des hommes libres ne relevant que de leur conscience qui, respectueux de la liberté de pensée d’Autrui et de leur idéal propre de recherche spirituelle, s’interdisent strictement dans leurs assemblées toute discussion politique, religieuse ou sociétale.

Les francs-maçons poursuivent ensemble un idéal de paix, d’amour et de fraternité fondée, non sur un sentiment profane mal compris, mais sur la conscience commune de ses membres que l’humanité, au-delà de sa diversité de façade, est Une et que chaque Homme est issu de la même source. Pratiquant la Vertu, ils s’engagent au respect des lois et des autorités légitimes et, fidèles à la tradition des bâtisseurs à laquelle ils se rattachent symboliquement, ils glorifient le travail sous toutes ses formes.

Les francs-maçons qui constituent la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française veillent, dans leur pratique de l’Art Royal, au respect de la Tradition et des secrets inviolables qui ne se communiquent qu’au cours des cérémonies initiatiques. Ils s’associent entre eux pour constituer des collectivités autonomes qui prennent le nom de Loges, seuls lieux de la transmission initiatique et de la mise en mouvement du travail de recherche que les francs-maçons poursuivent. Ils y travaillent avec zèle et assiduité, à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, en présence des Trois Grandes Lumières et dans le respect des anciens Landmarks, coutumes et usages de l’Ordre maçonnique universel.

Les secrets qui s’y rapportent doivent se comprendre, d’une part comme la protection nécessaire, face aux tumultes du monde profane, d’une recherche toute personnelle et intérieure, et d’autre part comme l’impossibilité de dire cette relation construite par le biais du symbolisme avec le Principe divin. Le caractère totalement intime de cet engagement est la cause même de l’interdiction faite à chaque frère de révéler l’appartenance maçonnique d’un autre.

Le travail en Loge repose sur les Rites que les francs-maçons considèrent comme les seuls véhicules de leur progression initiatique. Ils s’engagent donc à en préserver l’identité et les us et coutumes tout en garantissant l’égale dignité de chacun d’entre eux. C’est la raison pour laquelle la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française est organisée de manière à protéger les spécificités des Rites. Les Rites se déploient, en fonction des degrés qui leur sont attachés, grâce à des rituels et ils doivent être considérés comme un ensemble cohérent. La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française a autorité sur les trois premiers degrés ou grades symboliques. Elle entretient cependant des relations de collaboration fraternelle avec les juridictions ordinales et les autres corps maçonniques complémentaires.

 

La GL-AMF aujourd’hui

Cette jeune obédience a déjà pris une part active dans le concert de la Franc-Maçonnerie Française. Des traités de reconnaissance sont actuellement en cours de négociation avec d’autres obédiences. Forte d’un peu moins de 18.000 Frères, elle est aujourd’hui une obédience qu’on ne peut négliger.

Adresse :
Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française
49 rue de Chabrol
75010 Paris

Site web : https://www.gl-amf.org