Catégories
Qui est en ligne
13 visiteur(s) en ligne actuellement
Renaissance Trationnelle
Renaissance Traditionnelle

La Grande Loge Nationale Française (GLNF)

Logo_GLNF

La Grande Loge Nationale Française est une “jeune” obédience. Elle s’est constituée à partir de la loge “Le Centre des Amis” qui s’est érigée en obédience en 1913. Elle a entretenu de 1913 au 19 juillet 2011 des relations régulières avec la Grande Loge Unie d’Angleterre. Ces relations ont, après une période suspensive, été rétablies en juin 2014.

Elle groupe environ 20.000 Frères autour de plusieurs rites : Rite Écossais Rectifié, Rite Écossais Ancien et Accepté, Rite Français Traditionnel, Rite Émulation, Rite d’York… La moyenne d’âge de ses membres est de 52 ans.

Cette obédience n’entretient pas de relations avec les autres obédiences Françaises. Ses membres ont l’absolue interdiction de fréquenter ou de visiter des Loges d’autres obédiences.

 

Histoire de la Grande Loge Nationale Française

La Grande Loge Nationale Française est une obédience relativement récente. Elle est née de la volonté d’un groupe de maçons du Grand Orient de France de restaurer et de pratiquer le Rite Écossais Rectifié en France.

En 1910, Camille Savoire et Édouard de Ribaucourt réveillent le Rite Écossais Rectifié grâce à l’appui du Grand Prieuré d’Helvétie, puissance maçonnique suisse chargée d’administrer les hauts grades du Rite Écossais Rectifié. Ils créèrent la Loge « Le Centre des Amis », nom d’une loge disparue qui fonctionna jusqu’en 1838 au Rite Écossais Rectifié.

Le 15 mars 1911, le Grand Orient de France et le Grand Directoire de Genève signent un accord pour que la Loge “Le Centre des Amis” puisse travailler au Rite Écossais Rectifié au sein du Grand Orient de France.

En 1913, le Grand Orient de France s’oppose à la référence au Grand Architecte de l’Univers. Les Frères du « Centre de l’Union » quittent leur obédience pour ériger leur loge en une “Grande Loge Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies”. La Grande Maîtrise est assurée par Édouard de Ribaucourt. Le 3 décembre de la même année, elle était reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre. Dès sa reconnaissance, elle est rejointe par la loge “l’Anglaise 204”.

En 1939, la Grande Loge Indépendante et Régulière pour la France et le Colonies comptait 34 loges, dont 1 loge de recherche. 21 de ses loges étaient composées d’Anglais, 3 étaient “mixtes” (Anglais et Français), et 10 avaient une majorité de Français.

La Grande Loge Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies changea de nom en 1948 pour devenir la Grande Loge Nationale Française.

Elle traverse sa première crise en 1958, lorsqu’une partie de l’obédience 1Une trentaine de Grands Officiers et de nombreuses loges dont la Loge fondatrice – Le Centre des Amis – menée par De Ribaucourt se sépare pour former la Grande Loge Nationale Française – Opéra 2qui s’appelle aujourd’hui la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique – Opéra .

Elle absorbe en 1965 une partie des effectifs 3Entre 700 et 800 Frères. de la Grande Loge de France, venus chercher la “reconnaissance” auprès de la Grande Loge Nationale Française. Ces Frères ont permis à des loges la Grande Loge Nationale Française de développer et de pratiquer le Rite Écossais Ancien et Accepté. Ils créent alors un “Suprême Conseil Pour la France” 4Le Souverain Grand Commandeur Riandey se fait réinitier au 33 degrés du REAA par le Suprême Conseil des Pays Bas , chargé d’administrer les hauts grades du Rite Écossais Ancien et Accepté.

Pour des raisons politiques, le Grand Prieuré des Gaules, organisme qui régit le Rite Écossais Rectifié en France, quitte la GLNF en mai 2000 en emmenant avec lui plus de 50 loges. Le Grand Prieuré des Gaules s’érige alors en puissance maçonnique indépendante rapidement reconnue par les autres obédiences Françaises.

Suite à de nombreuses affaires internes, les Grandes Loges “régulières” en Europe (Belgique, Allemagne, Suisse, Autriche…) suspendent en juin 2011 leur reconnaissance. Elles sont suivies par d’autres Grandes Loges Anglo-Saxonnes et parmi elles la prestigieuse Grande Loge Unie d’Angleterre. Les Frères de la GLNF ayant une double appartenance avec ces grandes loges sont priés de choisir. Il n’existe plus depuis lors d’obédience reconnue en France.

En 2012 plusieurs milliers de Frères quittent la GLNF et fondent la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française.

La Grande Loge Nationale Française se dote d’un nouveau Grand Maître qui rétabli le calme et la sérénité au sein de l’obédience. Cette sérénité retrouvée vaut à l’obédience un retour de sa reconnaissance par la Grande Loge Unie d’Angleterre le 11 juin 2014.

 

La Règle en douze points.

Voici la Règle en 12 points de la Grande Loge Nationale Française :

  • La Franc-Maçonnerie est une Fraternité initiatique qui a pour fondement traditionnel la Foi en Dieu, Grand Architecte De L’Univers.
  • La Franc-Maçonnerie se réfère aux “Anciens Devoirs” et aux “Landmarks” de la Fraternité, notamment quant à l’absolu respect des traditions spécifiques de l’Ordre, essentielles à la régularité de la Juridiction.
  • La Franc-Maçonnerie est un Ordre, auquel ne peuvent appartenir que des hommes libres et respectables, qui s’engagent à mettre en pratique un idéal de Paix, d’amour et de Fraternité.
  • La Franc-Maçonnerie vise ainsi, par le perfectionnement moral de ses Membres, à celui de l’humanité toute entière.
  • La Franc-Maçonnerie impose à tous ses Membres la pratique exacte et scrupuleuse des rituels et du symbolisme, moyens d’accès à la Connaissance qui lui sont propres.
  • La Franc-Maçonnerie Impose à tous ses Membres le respect des opinions et des croyances de chacun. Elle leur interdit en son sein toutes discussion ou controverse, politique ou religieuse. Elle est ainsi un centre permanent d’Union Fraternelle où règnent une compréhension tolérante et une fructueuse harmonie entre des hommes qui, sans elle, seraient restés étrangers les uns aux autres.
  • Les Francs-Maçons prennent leurs obligations sur un Volume de la Loi Sacrée, afin de donner au serment, prêté sur Lui, le caractère solennel et sacré indispensable à sa pérennité.
  • Les Francs-Maçons s’assemblent, hors du monde profane, dans des Loges où sont toujours exposées les trois Grandes Lumières de l’Ordre : Un Volume de la Loi Sacrée, une Équerre et un Compas, pour y travailler selon le rite, avec zèle et assiduité par la Constitution et les Règlements Généraux de l’Obédience.
  • Les Francs-Maçons ne doivent admettre dans leur Loges que des hommes majeurs, de réputation parfaite, gens d’honneur, loyaux et discrets, dignes en tous point d’être leurs Frères et aptes à reconnaître les bornes du domaine de l’homme et l’infinie puissance de l’Eternel.
  • Les Francs-Maçons cultivent dans leur Loges l’amour de la Patrie, la soumission aux Lois et les respect des Autorités constituées. Ils considèrent le travail comme le Devoir primordial de l’être humain et l’honorent sous toutes les formes.
  • Les Francs-Maçons contribuent, par l’exemple actif de leur comportement sage, viril et digne, au rayonnement de l’Ordre dans le respect du secret Maçonnique.
  • Les Francs-Maçons se doivent mutuellement, dans l’honneur, aide et protection fraternelle, même au péril de leur vie. Ils pratiquent l’art de conserver en toute circonstance le calme et l’équilibre indispensable à une parfaite maîtrise de soi.

 

La Grande Loge Nationale Française aujourd’hui.

glnf-gd-tplLa Grande Loge Nationale Française est née en 1913 du Grand Orient de France (qui n’était déjà plus reconnu). Elle fut créée afin de promouvoir et de restaurer le Rite Écossais Rectifié. Un Grand Prieuré Rectifié de France régit ses “hauts grades” du Rite Écossais Rectifié.

Elle a affiché en 2011 environ 40 mille membres, ce qui a laissé perplexes les autres obédiences car en 20 ans, la GLNF a vu ses effectifs grossir de plus de 100%. Depuis 1997, de nombreux membres de l’obédience ont été impliqués dans des “affaires” tant sur le plan politique qu’économique. Depuis 2009, cette obédience a fait l’objet d’un  déchirement interne très fort jusqu’à aboutir à une réelle et importante scission. L’autorité du Grand Maître, sa gestion, son mode d’élection et ses relations avec la sphère politico financière tant française qu’africaine sont contestés par ses membres. Elle a reçu fin 2010 plusieurs mises en gardes pour son comportement de la part des obédiences Luxembourgeoise, Suisse et Belge ainsi qu’une autre, sévère, de la Grande Loge Unie d’Angleterre menaçant leurs relations. Toutes ces obédiences ont aujourd’hui retiré leur reconnaissance. Elle a été particulièrement instable jusqu’au début 2013 et le calme aujourd’hui semble revenu grâce à l’impulsion d’un nouveau Grand Maître.

Le Rite Écossais Rectifié fut le rite “originel” de cette obédience ; maintenant, de nombreux rites s’y côtoient : Le Rite Français (emprunté au Grand Orient de France), le Rite Écossais Ancien & Accepté (emprunté à la Grande Loge de France), le Rite Émulation (importé de Londres) et le Rite d’York pour les loges américaines en France.

Les membres de cette obédience n’ont théoriquement pas le droit de fréquenter les autres obédiences françaises sous peine de radiation. Officieusement, les membres de cette obédience entretiennent d’excellentes relations fraternelles avec ceux des autres obédiences et des intervisites “discrètes” ont lieu dans les deux sens. Depuis que cette obédience n’est plus reconnue du monde Anglo-Saxons, les inter visites avec les autres obédiences se font jour. Elle compterait aujourd’hui un peu plus de 20.000 membres.

Elle possède une loge de recherche publiant un cahier d’une remarquable qualité : Les cahiers Villard de Honnecourt.

Adresse :
Grande Loge Nationale Française
12, rue Christine de Pisan
75017 Paris

Site web : https://www.glnf.asso.fr

 

Notes   [ + ]

1. Une trentaine de Grands Officiers et de nombreuses loges dont la Loge fondatrice – Le Centre des Amis –
2. qui s’appelle aujourd’hui la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique – Opéra
3. Entre 700 et 800 Frères.
4. Le Souverain Grand Commandeur Riandey se fait réinitier au 33 degrés du REAA par le Suprême Conseil des Pays Bas