Catégories
Qui est en ligne
5 visiteur(s) en ligne actuellement
Renaissance Trationnelle
Renaissance Traditionnelle

Dossier Rose+Croix et Franc-Maçonnerie

18e

La première trace du mouvement Rose+Croix date de 1614. C’est à cette date que fut publié en Allemagne un manifeste appellé Fama Fraternitatis. La Fama était à destination des autorités politiques et religieuses de l’époques. La Fama est avant tout un ouvrage à haute portée initiatique et symbolique. Elle raconte l’histoire et la vie du prétendu fondateur du mouvement, Christian Rozencreutz, jusqu’à la découverte de son tombeau (qui ne peut laisser indifférent le Franc-Maçon).

En 1615 un nouveau manifeste est publié : Confessio Fraternitatis. Cet ouvrage complète vraisemblablement le premier en ce sens qu’il s’adresse aux chercheurs et aux érudits. Il invite la société Européenne à se régénérer et indique que la Société Rose+Croix possède les moyens de cette regénération spirituelle et religieuse. L’idée directrice de Confessio est d’oeuvrer au bonheur de l’humanité.

L’ouvrage rosicrucien le plus connu est assurément les noces chimiques de Christian Rozencreutz. Cet ouvrage mystique et ésotérique a été publié en 1616. Il décrit un cheminement initiatique dont l’action se déroule sur 7 jours dans un château. Christian Rosencreutz est invité aux noces d’un Roi et de sa Reine.

Les Rose+Croix apparurent en France en 1623. Les habitants de Paris découvrirent sur leurs murs le texte suivant :

Nous, députés du Collège principal de la Rose-Croix, faisons séjour visible et invisible en cette ville par la grâce du Très-Haut, vers Lequel se tourne le cœur des Justes. Nous montrons et enseignons à parler, sans livres ni marques, toutes sortes de langues des pays où nous voulons être pour tirer les hommes, nos semblables, d’erreur de mort.

S’il prend envie à quelqu’un de nous voir par curiosité seulement, il ne communiquera jamais avec nous, mais si la volonté le porte réellement à s’inscrire sur le registre de notre Confraternité, nous, qui jugeons des pensées, lui ferons voir la vérité de nos promesses ; tellement que nous ne mettons point le lieu de notre demeure en cette cité, puisque les pensées jointes à la volonté réelle du lecteur seront capables de nous faire connaître de lui, et lui de nous.

Les manifestes rosicruciens sont apparus au moment où la France et l’Europe traversaient une crise spirituelle importante : La Chrétienté s’était une fois de plus divisée, la Réforme venait de se constituer.

Il a été dit et écrit que la Franc-Maçonnerie moderne était issue de la Royal Society, mouvement qui réunissait savants et chercheurs de l’époque. La Royal Society est elle même supposée avoir été fondée par des membres de la Rose+Croix.

Quoiqu’il en soit, plusieurs Rites Maçonniques comptent un ou plusieurs degrés inspirés par la “Rose+Croix” : Le Rite Français avec son quatrième Ordre, le Rite Ecossais Ancien et Accepté et son dix-huitième degré, le Royal Order of Scotland, la Societas Rosicruciana In Anglia et dans une certaine mesure le “Maître Ecossais de Saint André”…

Ce dossier vous présente des textes et documents attribués à la Rose+Croix ou en lien avec elle.