Catégories
Qui est en ligne
5 visiteur(s) en ligne actuellement
Renaissance Trationnelle
Renaissance Traditionnelle

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté

reaa - web

Le Rite Écossais Ancien & Accepté (REAA) est officiellement apparu au début du 19e Siècle. Cependant l’histoire de ce rite est l’aboutissement du mouvement dit Écossais (ce que nous appelons aujourd’hui l’Écossisme) qui apparut en Angleterre entre 1733 et 1735. Des écrits attestent de l’existence de “Scotch Masons” (Maçons Écossais) dés cette période.

L’Écossisme est à l’origine un mouvement qui se caractérise par une multiplication des grades au delà de celui de Maître Maçon.

Les premiers Maîtres Écossais apparaissent à la Grande Loge en 1743 en France. Le mouvement a évolué. Il a pris la forme que nous lui connaissons le 24 Juin 1801 à Charleston aux États-Unis. Voici cependant quelques étapes de son évolution.Une personne a contribué à la création du Rite Écossais : Étienne Morin. Ce Frère (1717-1771) débarqua en 1763 à Saint-Domingue. Il était muni d’une patente d’organismes liés à la Grande Loge de France lui permettant de créer des “hauts grades”. Morin créa, adapta et modifia un système en 25 degrés à partir de différents grades pratiqués en Europe. Ce rite est connu (mais plus pratiqué) aujourd’hui sous la dénomination de “Rite de Perfection” 1son nom originel était le “Rite du Royal Secret” . Le degré ultime de ce rite était celui de “Sublime Prince du Royal Secret”, l’actuel 32e du REAA aujourd’hui. Contrairement à une idée généralement reçue, ce rite ne fût pas pratiqué en France.

Le système conçu par Morin va être modifié et remanié pour aboutir à un système en 33 degrés : Le Rite Écossais Ancien & Accepté.

C’est en décembre 1802 qu’une “circulaire aux deux hémisphères” annonça la création d’un Suprême Conseil du 33e degré des États Unis d’Amérique le 31 mai 1801 à Charleston.

En France, ce Rite est arrivé grâce au Comte Alexandre François Auguste De Grasse-Tilly, membre du Suprême Conseil de Charleston. De Grasse-Tilly s’empressa de fonder le “Suprême Conseil pour le 33e degré en France” qui naquit officiellement à Paris le 22 décembre 1804.

C’est grâce au traité d’union (encore appelé “Concordat”) de décembre 1804 unissant le Rite Ecossais au Grand Orient que ce dernier le reçu en son sein. Alors que le Suprême Conseil pour le 33e degré en France était en sommeil, cette obédience fonda en 1815 un Suprême Conseil des Rites qui eut Germain Hacquet, ancien Grand Officier du Suprême Conseil de France comme premier Souverain Grand Commandeur. Le Suprême Conseil de France fut réveillé en 1821 2Ce fût fait grâce au Suprême Conseil des Isles d’Amériques dans le Vent et sous le Vent fondé par Grasse-Tilly en 1803 et réveillé par son beau-père Delahogue vers 1810. .

En 1965, le Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France voulu rallier la sphère d’influence Britannique, contre l’avis du reste de l’Ordre. Il quitta donc le Suprême Conseil de France pour fonder en 1965 le Suprême Conseil Pour la France, rattaché à la Grande Loge Nationale Française. Il dû se faire ré-initier aux 33 degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté. C’est ainsi que cette obédience se procura ce rite.

Il existe donc aujourd’hui en France 3 Suprêmes Conseils qui administrent le Rite :

  • Le Suprême Conseil de France (1804/1821) souché sur la Grande Loge de France,
  • Le Suprême Conseil du Rite Ecossais Ancien et Accepté (1804/1815) souché sur le Grand Orient de France,
  • Le Suprême Conseil pour la France (1965) souché sur la Grande Loge Nationale Française.

Curieusement, ce rite n’est pratiqué dans les trois premiers degrés que dans les obédiences européennes, à l’exception d’Israël et de quelques obédiences Africaines. Les États Unis ne le pratiquent que dans les hauts-grades, du 4e au 33e degré (quelques Loges bleues pratiquent ce rite aux USA, en Louisiane principalement).

Il compte 33 degrés dont voici la liste :

Loges Bleues
  1. Apprenti Maçon
  2. Compagnon Maçon
  3. Maître Maçon
Loges de Perfections (ateliers philosophiques)
  1. Maître Secret
  2. Maître Parfait
  3. Secrétaire Intime
  4. Prévôt et Juge
  5. Intendant des Bâtiments
  6. Maître Élu des Neuf
  7. Illustre Élu des Quinze
  8. Sublime Chevalier Élu
  9. Grand Maître Architecte
  10. Chevalier de Royal Arche
  11. Grand Élu de la Voûte Sacrée
Chapitres
  1. Chevalier d’Orient ou de l’Épée
  2. Prince de Jérusalem
  3. Chevalier d’Orient et d’Occident
  4. Souverain Prince Rose+Croix
Aréopages
  1. Grand Pontife
  2. Maître Ad Vitam
  3. Chevalier Prussien
  4. Prince du Liban
  5. Chef du Tabernacle
  6. Prince du Tabernacle
  7. Chevalier du Serpent d’Airain
  8. Prince de Mercy
  9. Grand Commandeur du Temple
  10. Chevalier du Soleil
  11. Grand Écossais de Saint-André d’Écosse
  12. Chevalier Kadosh
Tribunaux
  1. Grand Inspecteur Inquisiteur
Consistoires
  1. Sublime Prince du Royal Secret
Conseils Suprêmes
  1. Souverain Grand Inspecteur Général

Le Suprême Conseil est une assemblée présidée par un Grand Commandeur. Il compte entre 9 et 33 membres choisis parmi ceux qui possèdent le 33e degré. Pour en savoir un plus sur l’origine de ce rite, nous vous proposons de lire des documents essentiels qui sont à la base de ce rite et qui sont trop souvent méconnus. Saviez vous que le rite pouvait comporter 52 degrés ? Saviez vous que l’installation en chaire de Salomon fait partie de ce rite ? En lisant les documents fondateurs, vous le découvrirez.

Notes   [ + ]

1. son nom originel était le “Rite du Royal Secret”
2. Ce fût fait grâce au Suprême Conseil des Isles d’Amériques dans le Vent et sous le Vent fondé par Grasse-Tilly en 1803 et réveillé par son beau-père Delahogue vers 1810.