Catégories
Qui est en ligne
4 visiteur(s) en ligne actuellement
Renaissance Trationnelle
Renaissance Traditionnelle

Le Rite Français dit Moderne

Logo-GCG

Ce rite est né en 1783 avec la constitution au sein du Grand Orient de France d’un Grand Chapitre Général de France, intégré à l’obédience en 1787. Ses statuts et règlements généraux prévoyaient que le rite était composé de 5 ordres. C’est en 1801 que les rituels des différents ordres furent publiés.

La particularité de ce rite est son articulation autour de la symbolique de la Rose+Croix. Il était qualifié de “Moderne” car il faisait appel au symbolisme en usage à la Grande Loge d’Angleterre (dite des “Moderns”).

Avec les évènements de 1877 1la suppression de l’obligation de croire en Dieu et en l’immortalité de l’âme , le rite tel qu’il était pratiqué au Grand Orient de France a été modifié et une grande partie de sa symbolique relative au compagnonnage a disparu. Le rite Français d’aujourd’hui dit “Groussier” (tel qu’il est pratiqué par la plupart des loges du Grand Orient de France) n’a plus grand chose à voir avec le rite de 1783.

Cependant, depuis une dizaine d’années des Frères du Grand Orient ont rallumé les feux du Grand Chapitre Général de France. La pratique du rite dans sa forme originelle a donc été conservée au sein du Grand Orient de France par quelques Loges.

Loges Bleues
  1. Apprenti
  2. Compagnon
  3. Maître
Premier Ordre de Rose+Croix
  1. Maître Élu
Second Ordre de Rose+Croix
  1. Maître Écossais
Troisième Ordre de Rose+Croix
  1. Chevalier Rose+Croix
Quatrième Ordre Rose+Croix
  1. Souverain Prince Rose+Croix

Un cinquième ordre a été prévu par le “Régulateur” du Rite Français. Il regroupe un peu plus de 80 rituels. Il se comporte en conservatoire du rite. Il est différemment pratiqué au Grand Orient de France, à la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, à la Grande Loge Féminine de France, à la Grande Loge Mixte de France ainsi qu’à la Grande Loge Nationale Française.

    Notes   [ + ]

    1. la suppression de l’obligation de croire en Dieu et en l’immortalité de l’âme