Catégories
Qui est en ligne
13 visiteur(s) en ligne actuellement
Renaissance Trationnelle
Renaissance Traditionnelle

Les Rites

La Franc-Maçonnerie, en tant qu’Ordre Initiatique, transmet son initiation en plusieurs fois. Elle considère que la Vérité s’acquiert par un enseignement graduel. Ainsi, l’initiation maçonnique est complètement achevée lorsque le Franc-Maçon atteint le troisième degré, celui de Maître Maçon.

Qui dit enseignement graduel, dit “grades”. Ce vocable militaire est sans doute issu des Loges militaires, fort nombreuses sous l’Ancien Régime et sous l’Empire. Le terme de “degré” est aussi utilisé. Ainsi, il y a 3 degrés dans la Franc-Maçonnerie universelle et traditionnelle. Ils sont :

  • Apprenti Franc-Maçon
  • Compagnon Franc-Maçon
  • Maître Franc-Maçon

iniz_tifDans tous les rites, dans tous les pays, ces trois grades existent avec les mêmes mots et signes de reconnaissance. C’est ce qui fait son universalité. Ces trois degrés sont la base de la Franc-Maçonnerie. Ils doivent être pratiqués au sein d’une même loge.

Néanmoins, ceux ne sont pas les seuls degrés, dans la Maçonnerie. Chaque système de rite en a rajouté d’autres. Par exemple, le Rite Écossais Ancien et Accepté compte 33 degrés. Mais attention, les degrés qui vont du 4° au 33° sont appelés “hauts grades” ; les obédiences traditionnelles ne s’en occupent pas. Cela n’est pas de leurs compétences. D’autre organismes (Suprêmes Conseils, etc…) les administrent.

Pour être membre de ces “hauts grades”, il faut obligatoirement être membre d’une Loge dite “bleue”. La Loge bleue est la Loge telle qu’on l’entend, c’est à dire celle qui pratique les 3 premiers degrés et qui appartient à une Grande Loge.

Dans l’organisation maçonnique générale, les “hauts grades” sont isolés des 3 premiers degrés. Ainsi, il existe des Loges spéciales qui pratiquent des degrés du 4° au 14°, d’autres du 15° au 18°, etc, selon une hiérarchie bien précise.

On peut considérer les “hauts grades” comme un approfondissement de la Maîtrise. Le degré ultime reste le 3° degré. Les Anglais appellent le système des “hauts grades” la Side-Masonry : la Maçonnerie d’à côté.

Mais vous ne verrez jamais une Loge maçonnique pratiquer un rite du 1° au 18° par exemple. Cette Loge ne pourrait être maçonnique car elle “briserait” l’initiation qui repose sur les 3 premiers degrés et la légende hiramique.

L’initiation maçonnique n’est pas rapide en France. Un Maçon va rester entre 1 et 3 ans Apprenti puis il sera proposé pour passer Compagnon. Alors, il restera aussi entre 1 et 3 ans avant de passer Maître. Dans d’autres pays comme les USA, un candidat 1Encore appelé “profane” dans certains rites (un non-Maçon) peut devenir Maître en 3 mois. C’est une pratique courante. Il n’existe théoriquement pas de “rythme” pour passer d’un degré à un autre, néanmoins, une bonne connaissance du rituel, des rites, du symbolisme du rite pratiqué et de la Franc-Maçonnerie me semble être un élément fondamental pour qui souhaite devenir Maître.

Cette partie du site vous présente donc différents rites en usages dans le Monde en général, et en France en particulier.

 

Le Rite Américain dit d'York

Le rite Américain dit d’York est un système complet commençant dès le premier degré. Il est pratiqué par l’ensemble des Grandes Loges Américaines. Toutes les Loges symboliques des USA pratiquent un rituel commun (le Webb, du nom de celui qui l’a standardisé) avec de petites différences d’un Etat à l’autre. C’est ce rituel qui est […]

Le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm

Le Rite de Memphis Misraim, encore appelé rite Égyptien, tient une place à part dans la rituélie maçonnique Française (et Mondiale). Dès la première moitié du XVIII° siècle on trouve trace, en Europe, de prétendus rites pharaoniques. En 1777 un Chapitre de l’Ordre des Architectes Africains travaille à Paris. Une quinzaine d’années plus tard l’alchimiste […]

Le Rite Anglais dit Emulation

Ce rite possède des dizaines – même centaines – variantes officiellement pratiquées par les Loges appartenant à la Grande Loge Unie d’Angleterre. Ces variantes, à part celle de “Bristol” et celles qui sont arrivées d’Europe ou d’Amérique, sont nées lors de la fusion de la Grande Loge des Anciens avec la Grande Loge d’Angleterre, en […]

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté

Le Rite Écossais Ancien & Accepté (REAA) est officiellement apparu au début du 19e Siècle. Cependant l’histoire de ce rite est l’aboutissement du mouvement dit Écossais (ce que nous appelons aujourd’hui l’Écossisme) qui apparut en Angleterre entre 1733 et 1735. Des écrits attestent de l’existence de “Scotch Masons” (Maçons Écossais) dés cette période. L’Écossisme est […]

Le Rite Ecossais Rectifié

Le Rite Écossais Rectifié (RER) est une rite très inspiré de la chevalerie templière. Il est né en 1778 à Lyon en France à l’occasion du “Convent des Gaules”. On trouve à son origine le rite Allemand dit de la “Stricte Observance Templière”. Il contenait à l’origine quatre degrés symboliques : apprenti, compagnon, maître et […]

Le Rite Français dit Moderne

Ce rite est né en 1783 avec la constitution au sein du Grand Orient de France d’un Grand Chapitre Général de France, intégré à l’obédience en 1787. Ses statuts et règlements généraux prévoyaient que le rite était composé de 5 ordres. C’est en 1801 que les rituels des différents ordres furent publiés. La particularité de […]

Les systèmes complémentaires

Nous avons vu que deux types de systèmes se côtoient : Les systèmes complets : ils incluent les trois premiers degrés de la Franc-Maçonnerie universelle dans leur progression. Les systèmes de perfection. Ces derniers systèmes s’adressent aux Francs-Maçons qui ont depuis plusieurs années atteint le degré de Maître Maçon dans leur loge bleue qu’ils doivent […]

 

Notes   [ + ]

1. Encore appelé “profane” dans certains rites